• OTIS BLACKWELL

    Otis Blackwell (16 février 1931 - 6 mai 2002) était un auteur-compositeur-interprète, pianiste et chanteur, dont le travail a considérablement influencé le rock and roll. Aussi connu sous le pseudonyme de John Davenport. Ses compositions incluent "Fever" (co écrit avec Eddie Cooley), enregistré par Little Willie John; "Great Balls of Fire" et "Breathless", enregistré par Jerry Lee Lewis; "Don't Be Cruel", "All Shook Up" et "Return to Sender" (avec Winfield Scott), enregistré par Elvis Presley; et "Handy Man", enregistré par Jimmy Jones. Bien qu'il ait souvent collaboré avec divers partenaires sur la scène R&B florissante des années 50 à New York (Winfield Scott, Eddie Cooley et Jack Hammer, pour n'en nommer que trois), le style de composition de Blackwell est aussi identifiable que celui de Willie Dixon ou de Jerry Leiber & Mike Stoller. Il a aidé à formuler le vocabulaire musical du rock & roll alors que le genre respirait à peine. Blackwell est né à Brooklyn, New York. Il apprend à jouer du piano dans son enfance et grandit en écoutant à la fois du R & B et de la musique country. Il devient célèbre en remportant un concours de talents locaux ("Amateur Night") à l’Apollo théâtre, à Harlem, en 1952. Cela le conduit à un contrat d'enregistrement avec RCA, puis avec Jay-Dee (label du songwriter et music recorder Joe Davis). Son premier enregistrement est une chanson de sa composition "Daddy Rolling Stone", qui est devenue un favori en Jamaïque, où elle a été enregistrée par Derek Martin. La chanson est reprise plus tard par le groupe The Who. 

    OTIS BLACKWELL

    Bénéficiant de ses premiers enregistrements et de son succès, il découvrit que son premier amour était l'écriture de chansons et à partir de 1955, il compose pendant des décennies. Ses premiers succès en tant qu'auteur-compositeur sont apparus en 1956, avec le hit R & B de Little Willie John "Fever" devenu un succès pop encore plus important par Peggy Lee. Avec "Don't Be Cruel" commence une association extrêmement rentable avec Elvis Presley. Blackwell a été l’un des principaux personnages afro-américains des début du rock and roll, même s’il n’était pas bien connu du public. Ses propres disques n’ont jamais fait l’objet du Top 40, mais il a écrit des millions de chansons pour Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Dee Clark et beaucoup d’autres. Il a également recruté d'autres auteurs-compositeurs pour écrire pour Presley, tels que Winfield Scott. Lors d'une apparition dans "Late Night" avec David Letterman, Blackwell a déclaré qu'il n'avait jamais rencontré Presley en personne, ils travaillaient par l’intermédiaire de maisons d’éditions. Suite à un différend contractuel, Blackwell a également écrit sous le nom de plume à consonance blanche : John Davenport. Blackwell a composé plus de mille chansons, réalisant des ventes mondiales de près de 200 millions de disques. 

    OTIS BLACKWELL

    Le manager de Presley, le colonel Tom Parker, avait demandé à Blackwell de paraître dans le film de Presley, Girls! Girls! Girls ! pour lequel il avait écrit "Return To Sender", mais une superstition de rencontrer Presley l’empêche d'accepter. Au moment où la vague de rock and roll s’essouffle, Blackwell enregistre des chansons R & B pour de nombreux labels, notamment Atlantic, MGM et Epic. Durant les années suivantes, il se met dans une semi-retraite et ne participait que de temps en temps à des apparitions en direct. Dans les années 1980, Blackwell tourne et enregistre avec The Smithereens, en soutien dans le groupe pour des concerts et des enregistrements en studio. Le partenariat a produit la chansons, "Let's Talk About Us". En 1991, suite à un accident vasculaire cérébral, Blackwell reste paralysé. Trois ans plus tard, Shanachie Records publie l'album various "Brace Yourself! A Tribut To Otis Blackwell", un hommage à Otis Blackwell, composé de 15 chansons écrites par Blackwell et enregistrées par Kris Kristofferson ("All Shook Up"), Deborah Harry ("Don't Be Cruel"), The Smithereens ("Let's Talk About Us "), Graham Parker ("Paralysed"), Ronnie Spector ("Brave Yourself"), Willie DeVille (Daddy Rolling Stone) entres autres. Blackwell est décédé d'une crise cardiaque en 2002 à Nashville, dans le Tennessee, et a été enterré au cimetière Woodlawn Memorial Park. Je propose aujourd’hui son premier album "Singin’ The Blues" édité en 1957 sur le label du compositeur/records producteur Joe Davis ; Davis Records [JD-109]. Joe Davis a également fondé les labels : Jay-Dee, Beacon et Gennett Records.

     

    OTIS BLACKWELL

    OTIS BLACKWELL

      A1/ Daddy Rolling Stone

    A2/ Tears, Tears, Tears

    A3/ On That Power Line

     A4/ Don't Know How i Loved You

     A5/ Go Away Mr. Blues

     A6/ Ain't Got No Time

      A7/ You Move Me, Baby 

     B1/ My Poor Broken Heart

    B2/ Let The Daddy Hold You

    B3/ You're My Love

     B4/ I'm Standing At The Doorway

     B5/ I'm Comin' Back Baby

     B6/ My Josephine

     B7/ I'm Travelin' On

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Giorgio
    Mercredi 10 Octobre 2018 à 14:38

    FANTASTIC LP

    2
    Mercredi 10 Octobre 2018 à 15:12

    Merci Giorgio !  

    3
    Jipem
    Mercredi 9 Janvier à 19:34

    Je suis impressionné par le pédigré de ce chanteur et compositeur cool Merci pour tous ces détails.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :