• REX GARVIN AND THE MIGHTY CRAVERS

    Le début de la carrière musical de Rex Garvin (pianiste de formation) - né le 24 juillet 1940 à Harlem dans le Bronx - est lié avec celle de sa voisine Zelma "Zell" Sanders du Bronx. Être une femme noire dans l’entreprise du disque dominé par l’industrie blanche des années ‘50 était certainement un handicap pour Zell. Elle était travailleuse entrepreneuse et redoutable matriarche, contrôlant les artistes, avec la fermeté affectueuse d’un parent strict, leurs donnant parfois des amandes s’ils enfreignent ses règles. Sanders et Garvin étaient très impliqué avec "The Hearts", un groupe de jeunes filles (parmi lesquelles se joignait régulièrement une certaine Justine "Baby" Washington) fondé en 1954, dont le premier enregistrement "Lonely Nights" est édité sur l’étiquette de Sol Rabinowitz Baton Records début 1955. Ce fut un succès immédiat (# 8 R&B), faisant de The Hearts le deuxième Girl groupe à avoir une chanson sur les charts de R&B, après Shirley Gunter and The Queens. The Hearts n’a eu aucun autre hit, mais continua à sortir des singles jusqu’en 1963. Garvin gérait les innombrables changements de personnel au sein du groupe et est resté leur arrangeur et pianiste, principalement pour "Meet Girls ". Il a été plus ou moins considéré comme un membre du groupe (les filles, amoureusement, se réfère à lui comme "maître") et apparaît sur l’une de leurs photos de promotion.

    REX GARVIN AND THE MIGHTY CRAVERS

    The Hearts enregistreront trois autres singles sur Baton Records jusqu’à la fin de leur contrat avec le label, puis sur Zell’s et Tuff Records. Zell Sander décide ensuite de monter sa propre maison de disques et met en place J & S Records en juin 1956, où Garvin deviendra son bras droit, il était - entre autre - responsable des arrangements, notamment piano, qui façonnera et deviendra la marque de fabrique du son J & S. Rex présente ensuite à Zell son protégé Joe Rivers, un gars de Charleston, Caroline du Sud. Un jour, quand Joe répétait une chanson, Zell Sanders propose à sa fille, Johnnie Louise Richardson, de chanter avec Joe. Ils deviennent par la suite le duo Johnnie et Joe, qui a enregistré prolifiquement entre 1956 et 1969. Le duo enregistre plusieurs singles composés par Garvin qui rencontrent beaucoup de succès. Garvin chante même dans les chœurs derrière le duo sur la chanson "Over the Mountain, Across the Sea ". Garvin continu d’écrire pour le duo même après qu’ils aient quitté J & S Records pour enregistré pour Chess - ABC Paramount - Omega et Lana Records. Rex Garvin lance ensuite sa propre carrière en 1959. Tout d’abord en duo avec la chanteuse Marie Knight, "I Can't Sit Down " (Carlton Records). En 1961, Garvin forme son propre groupe, Rex Garvin And The Mighty Cravers (où l’orgue fait son apparition) avec le saxophoniste Clayton Dunn et le batteur Pete Holman.  Ils sortent une douzaine de singles dans les années 1960 sur une variété d’étiquettes, R&B / Soul et Funk, avec tout d’abord un single édité sur Okeh Records "Emulsified/Go Little Willie", suivront d’autres tout aussi excellents singles - dans des styles variés et parfois précurseur pour l’époque - dont entre autres "Believe It Or Not" et "Sock It To 'Em J.B" un hommage à James Bond // Dr. No From Russia with Love, Goldfinger, Thunderball, Casino Royale.....Soul Jerk //, dans une vaine musical a la James Brown. Un dernier single est édité en 1971 sur Chieftain Records "Strange Happenings/Come Back To Me". Un album est enregistré en 1968 orienté vers les nouveaux sons Funk. Il quitte les Mighty Cravers et abandonne la musique en 1975. Il s’installe à Atlanta, en Géorgie, mais continue à jouer dans des concerts occasionnels jusqu’en 1985. En 1990, "Emulsified" a été repris par le groupe 'Yo La Tengo' sur leur album Fakebook. Garvin meurt à Atlanta en 2013 à l’âge de 73 ans. Voici leur unique album "Raw Funky Heart" édité en 1968 sur Tower Records ST-5130. Je posteras leurs singles par la suite sur mon autre blog soul-in-groove.

     

    REX GARVIN AND THE MIGHTY CRAVERS

    REX GARVIN AND THE MIGHTY CRAVERS

     A1/ Raw Funky

     A2/ Screaming For Your Love

     A3/ Boogaloo Down Broadway

     A4/ The Other Man

    A5/ By The Time I Get To Phoenix 

     B1/ Don't Fight It

     B2/ Something's Wrong With My Baby

    B3/ Funky Broadway

    B4/ Sugar Baby 

    B5/ Stop-Who Goes There 

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • THE ARTISTICS - GET MY HANDS ON SOME LOVIN' - OKEH OKM 121189

    Le groupe Soul "The Artistics" a été formé en 1958 à Marshall High School à Chicago avec en line-up : Curt Thomas (lead), Larry Johnson (premier ténor), Jesse Bolian (second ténor) et Aaron Floyd (baryton basse). En 1960, Thomas quitte le groupe et est remplacé par le chanteur Robert Dobyne. Ils se produisent lors de la Convention nationale démocratique de 1960 et commencent à chanter en soutient de Major Lance, dont (entre autres) "Monkey Time". Le producteur du groupe Okeh Records - Carl Davis - les signent en 1963, mais leurs premiers enregistrements n’aboutissent pas. Robert Dobyne quitte le groupe en 1964, et plus tard écrit pour The Temptations et enregistre pour Motown, des titres malheureusement non édités à l’époque. Les fonctions de chanteur lead des Artistics sont alors tenues par Charles Davis, ex membre du groupe The Dukay, puis par Marvin Smith, un ex membre du groupe El Dorados. Ils ont leur premier hit local avec "Get My Hands On Some Lovin'", co-écrit et enregistré pour la première fois par Marvin Gaye. Ils enchaînent avec plus de succès, avec "This Heart Of Mine", écrit par Barrett Strong. Le single atteint le n° 25 du Billboard Chart R&B fin 1965. Le groupe sort un album, "Get My Hands On Some Lovin'" (1966), avec plusieurs chansons écrites par Strong, mais les deux singles suivant pour Okeh ne rencontre pas de succès. Ils déménagent ensuite chez Brunswick Records où Carl Davis était devenu directeur A&R. Ils enregistrent cinq albums pour le label, leur tout premier "I'm Gonna Miss You", écrit par Smith, Bolian et Johnson, du groupe, est produit par Davis, se classe n° 9 dans le R&B charts, et n° 55 dans le Pop Chart fin 1966. Marvin Smith quitte le groupe pour une carrière solo, il est remplacé par Tommy Green. Smith a continué de collaborer à l’écriture et a chanté sur quelques-uns des enregistrements du groupe jusqu’en 1970. Ils continuent chez Brunswick avec plus ou moins de succès jusqu’en 1973 ou ils finissent par se séparer. Larry Johnson (né Lawrence Johnson à Chicago, Illinois) est décédé en juin 2015. Chez Okeh Record, le groupe enregistre en tout cinq singles, tous figurant sur l’excellent album "Get My Hands On Some Lovin'" que je présente ici ! 

     

    THE ARTISTICS - GET MY HANDS ON SOME LOVIN' - OKEH OKM 121189

    THE ARTISTICS - GET MY HANDS ON SOME LOVIN' - OKEH OKM 121189

    A1/ Get My Hands On Some Lovin'

     A2/ I'll Leave It Up To You

     A3/ Patty Cake

     A4/ So Much Love In My Heart

     A5/ I'll Come Running

    B1/ This Heart Of Mine

    B2/ What'll I Do

    B3/ Loveland

    B4/ I Need Your Love

    B5/ In Another Man's Arms

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les notes au dos de la pochette nous présentent Cliff Davis comme le leader du groupe, un jeune et talentueux saxophoniste qui a joué sur plusieurs enregistrements à Chicago avec des artistes célèbres comme Major Lance. Cliff adapte son sax a l’image de la discothèque et ajoute également un rafraîchissant trombone en contraste, avec l’apport habituelle de la guitare. Le groupe de Cliff dispose également d’une guitare amplifiée, d’une basse, de percussion variée y compris bongos, congas et tambourin ainsi que d’un orgue. Il fait sur commande de la musique pour le jeu de 'Go-Go' dans l’esprit de la discothèque. Aussi idéal pour les Party’s dans votre propre salon à danser le twist entre autres, ce sont les notes de la pochette ! En fait, il ne serait pas impossible qu’il s’agisse du saxophoniste de Chicago Clifford Davis, frère du producteur Carl Davis, qui produit d’ailleurs (l’unique ?) album de Cliff "Discothèque A Go Go" édité en 1965 sur Epic Records (LN 24173), quelques singles issus de l’album seront également édités. Rendez-vous donc en discothèque pour 'onduler' sur "Twine Time" - "Shot Gun" - "Riffola" ou encore "Shake" !

     

    CLIFF DAVIS SEXTET

    CLIFF DAVIS SEXTET

    A1/ Percolatin'

    A2/ Mary Esther

    A3/ Hello Dolly

    A4/ Twine Time

    A5/ Kenesa

    A6/ Here Comes The Minx

    B1/ Shot Gun

    B2/ Whine Time

    B3/ Riffola

    B4/ Shake

    B5/ Blowin' In The Wind

    B6/ Dancette

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • BOBBY BLAND - A PIECE OF GOLD - ACTION RECORDS [ACLP 6006] 1969

    Robert Calvin Brooks dit Bobby "Blue" Bland, chanteur de blues américain, né à Rosemark dans le Tennessee le 27 janvier 1930, décédé à Germantown, Memphis le 23 juin 2013, est un des pionniers du soul blues, avec (entre autres) des titres comme" Ain’t Nothing You Can Do". Il est parfois appelé the "Lion of the Blues" ou encore the "Sinatra of the Blues". Son père, I. J Brooks, abandonne sa famille peu après la naissance de Robert. Plus tard, Robert a acquis le nom "Bland" de son beau-père, Leroy Bridgeforth, qui fut aussi appelé Leroy Bland. Robert Calvin Brooks grandit à Rosemark près de Memphis, sans fréquenter les bancs de l'école. En 1947, il déménage à Memphis avec sa mère. Il passe son enfance à chanter dans des groupes locaux de Gospel dont "The Miniatures", Désireux d’étendre ses intérêts, il commence à fréquenter la fameuse "Beale Street" de la ville, où il s’associa avec un cercle 'ad hoc' de musiciens en herbe dont B.B. King, Rosco Gordon, Little Junior Parker et Johnny Ace, qui collectivement prirent le nom de "Beale Streeters".  

    BOBBY BLAND - A PIECE OF GOLD - ACTION RECORDS [ACLP 6006] 1969

    Entre 1950 et 1952, il a enregistré des singles, sans grand succès, pour Modern Records, sous le nom de Robert Bland. En 1951 - à la suggestion de Ike Turner - pour Sun Records, et sous licence Chess Records, il écrit "Love You 'Til The Day I Die" pour Roscoe Gordon. En 1952, à l'âge de 22 ans, il signe un contrat avec Duke Records. Il part ensuite effectuer son service militaire et à son retour, en 1954, il retrouve plusieurs de ses anciens associés, y compris Johnny Ace qu’il rejoint dans sa revue. Il retourne ensuite chez Duke Records, qui, à cette époque, avait commencé à être dirigé par l’entrepreneur de Houston, Don Robey. Bland sort son premier single pour Duke en 1955. En 1956, il entame une tournée sur le "chitlin 'circuit" avec Junior Parker dans une revue appelé 'Blues Consolidated', il est également "valet" et chauffeur de Parker, des rôles qu'il a également rempli pour B.B. King et Rosco Gordon. Il signe un nouveau contrat avec Duke Records en 1957, et sa chanson "Farther Up The Road" lui ouvre la voie du succès que consacrera l'album "Two Steps For The Blues" sortis en 1961. Après une période faste marquée par la sortie de nombreux albums et singles, Bobby Bland connait une période difficile à la fin des années 1960. Il relance sa carrière en enregistrant ses nouvelles compositions en Californie chez ABC Dunhill ("His California Album", 1973) et en accompagnant B.B King sur ses nombreuses tournées, continuant a enregistré pour ABC et MCA Records. Au milieu des années 1980, il signe un contrat avec le label Malaco et continue à tourner sur scène jusqu'à sa mort. Bland fut intronisé au Blues Hall of Fame en 1981, au Rock et Roll Hall of Fame en 1992, et a reçu le Grammy Lifetime Achievement Award en 1997. Je propose aujourd’hui l’excellent album compilation "A Piece Of Gold" édité en 1969 en Angleterre sur le label Action Records [ACLP 6006]. Bobby Bland reviendra avec d’autres albums !  

     

    BOBBY BLAND - A PIECE OF GOLD - ACTION RECORDS [ACLP 6006] 1969

    BOBBY BLAND - A PIECE OF GOLD - ACTION RECORDS [ACLP 6006] 1969

    A1/ Back In The Same Old Bag

     A2/ Share Your Love With Me

     A3/ Poverty

     A4/ If You Could Read My Mind

     A5/ Dust Good In Daddy's Eyes

    A6/ These Hands

    B1/ Piece Of Gold

    B2/ Save Your Love For Me

    B3/ Who Will The Next Fool Be

    B4/ Good Time Charlie

    B5/ How Does A Cheating Woman Feel

    B6/ Yield Not To Temptation

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • VARIOUS 'ACTION PACKED SOUL' - ACTION RECORDS ACLP 6005 - 1969

    Various "Action Packed Soul", une excellente compilation éditée en 1969 sur Action Records, label Anglais fondé en 1968 par John Abbey, également fondateur de Mojo Records en 1971 et Contempo Records en 1973. Il s’installe ensuite à Atlanta, Georgie (USA), et fonde Ichiban Records en 1985. Abbey avait également fondé Blues & Soul magazine en 1966. Revenant à présent au various "Action Packed Soul" qui met en vedette des artistes ayants enregistrés pour Duke-Peacock-Sure Shot et Back Beat Records, labels de Don Robey (Texas), mettant en compétition le superbe Mr. Soul de Bud Harper, avec John Roberts et son "Sockin’ 1-2-3-4", Carl Carlton, Joe Hinton, Clarence Carter & Calvin Thomas, The Bell Brothers, The Lamp Sisters, Bobby Williams, Bobby Bland, Ernie K. Doe entre autres ! Action Records reviendra avec d’autres albums !

     

    VARIOUS 'ACTION PACKED SOUL' - ACTION RECORDS ACLP 6005 - 1969

    VARIOUS 'ACTION PACKED SOUL' - ACTION RECORDS ACLP 6005 - 1969

    A1/ Competition Ain't Nothing - Carl Carlton

     A2/ Please - Joe Hinton

     A3/ Sockin' 1-2-3-4 - John Roberts

     A4/ It's All Over Now - Clarence Carter & Calvin Thomas

    A5/ Mr. Soul - Bud Harper

    A6/ Tell Him No - The Bell Brothers

    A7/ No Cure Of The Blues - The Lamp Sisters

    A8/ Spicks And Specks - Bobby Day

    B1/ Dancin' Man - Ernie K. Doe

    B2/ Share Your Love With Me - Bobby Bland

    B3/ Something Got A Hold On Me - Jeanette Williams

    B4/ That's All A Part Of Loving You - Al "TNT" Braggs

    B5/ Baby I Need Your Love - Bobby Williams

    B6/ Heartaches, Heartaches - O. V. Wright

    B7/ You're Almost Tuff - Roy Head

    B8/ Grab Your Clothes - Minie Epperson 

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires