• GOOGIE RENE - FLAPJACKS CS-LP-200 - 1963

    Rafaél Leon René né le 30 mars 1927 à Los Angeles (Californie) est l'une de ces figures musicales injustement négligées des années Rock & Roll & R&B, bien qu'il ait été l'épine dorsale du label Class records. Rafaél "Googie" René demeure une figure de l'underground parmi les amateurs et collectionneurs, jusqu'à la sortie du cd Wham Bam chez Ace records en 2004. Fils de Leon René (1902 - 1982) compositeur et propriétaire des labels Exclusive et Excelsior records fondés en 1940 avec son frère Otis qui était responsable de la publicité d'excelsior et aussi compositeur. Rafaél Leon René et surnommé Googie parce que c'est le premier mot qu'il a prononcé enfant. Avant d'obtenir un diplôme du lycée de Dorsey, dans la banlieue des collines de Baldwin, de Los Angeles, Googie montrait déjà son envie de suivre la trace de son père. Il a étudié le piano, a composé des chansons et a acquis une certaine expérience de première main de studio, quand son père l'a invité aux séances d'enregistrements. Mais avant que Googie ait pu être plus impliqué, il a dû servir en Europe pour l'armée américaine. A son retour en 1950, il trouve le label Excelsior records de son père en faillite, mais entreprenant, Leon René crée un nouveau label, Class records, dont Googie est devenu le principal responsable. Il réalise son 1er single fin 51' Class records série 500 (4 issues pour cette série) car après la faillite d'Excelsior, Leon et Googie, ont choisi de démarré tranquillement et font un arrangement avec les frères Bihari, pour sortir les productions Class sur leurs labels Modern et RPM records jusque septembre 1956. Class records a vraiment décollé avec la nouvelle série 200, dont le 2eme enregistrement (Class 201) et "Sad Fool" par The Rollettes (A.K.A The Dreamers) dont les membres sont : Gloria Jones, Annette Williams et Fanita Barrett, couplé à Wham Bam, un instrumental Rock, qui sera le début d'une longue série, joué par le Combo qui est composé la plupart du temps de la crème des musiciens de sessions de la côte Ouest, incluant les Saxophonistes Plas Johnson et Clifford Scott, Earl Palmer a la Batterie et les guitaristes Johnny "Guitar" Watson, Jimmy Nolen et Rene Hall. Les instrumentaux vont du courant musical des années 50', Rock, Boogie Woogie, Jump, Latin, jusqu'aux années 60' Soul/Groove. Sur quelques titres, Googie est au piano, et quelque fois à l'orgue, mais laissant la plupart du temps les claviers aux autres membres du Combo. Googie était en charge de la créativité du label Class, ce qui lui a permis de développer ses propres compositions, arrangements (clavier) et techniques de productions, comme le démontre le la qualité des enregistrements présent sur le cd Wham Bam, allant du Jump Wham bam de la côte Ouest des années 50', au style Groovy Ramsey Lewis des années 60'. Googie a toujours à l'esprit les derniers Hits du moment quand il entre en studio. 

    GOOGIE RENE - FLAPJACKS CS-LP-200 - 1963

    Ses influences et inspirations sont très variés. Du point de vu Rock & Roll, les enregistrements les plus intéressants sont ceux de la période 1956, 1959, particulièrement "Wiggle Tail Pt. 1&2, Class 221, "Big Time/Midnigth" Class 205, "Break It Up/Side track " Class 208 et "Rock A Boogie/Beautiful Weekend" Class 212. Dans les années 60' Googie s'oriente vers une musique plus Jazz/Soul, Groove et parfois Funky. Entre temps, Leon René crée un nouveau label en 1959, Rendez-Vous records, basé à Los Angeles, avec Rod Pierce et Gordon Wolf, pour publier de la musique Pop. Son plus grand succès étant "Bumble Boogie/Nut Rocker" enregistré avec le groupe maison nommé B Bumble & The Stringers, dont les membres sont composés de : Ernie Field (piano/orgue) Rene Hall (guitare) Plas Johnson (sax) Rene Calander (bass) et Earl Palmer (drums) rendez-Vous records ferme ses portes en 1963. Les années 60' nous apportent quelques superbes instrumentaux Soul/Groove dédiés à la dance : "Smokey Joe's La, La" "Chica Boo", "Merci Merci" "Bossa Baby", "The slide Pt. 1&2 » entre autres, et même un instru (Monster type) "The Chiller". En 1962, Googie enregistre aussi quelques titres sur le label Kapp records, de Davis Kapp, frère de Jack, propriétaire de Brunswick et Decca records. Durant les années 60', en 66' exactement, Googie monte un nouveau label - New Bag records, il y enregistre en 1967 le superbe dansant "Keep The Soul Baby" a la Ramsey Lewis !  Il produit également 2 singles pour The Count Yates, composé d'un membre du groupe des années 50' The Premiers, accompagnés par The Rhythm Crusaders. Leon & Googie sont souvent crédités aux compositions, mais beaucoup de titres sont signés d'une certaine Jeanne Vikki, mais qui est cette mystérieuse Jeanne Vikki ? juste une signature pour ces titres ? pas de trace "physique" de cette Jeanne, probablement un pseudo !! Googie poursuit dans les années 70' pour quelques singles Funk avec une nouvelle série du label : Class Of 74 records, personnellement, je n'ai connaissance que de 3 singles : Class Of 74 - 7403 Googie's Junk Band "Funky Bug Pt. 1&2 édité en 1974 - Class Of 74 - 7405 Googie (with vocal groupe McCrary's) "Got A Hold Of A Rainbow" mono/stéréo en 1975 - Class of 74 - 7406 Googie & The Junk Band, même morceau que le Class Of 74 (7403 Funky Bug) mais titres différents "The Bug Down/The Bug Down Theme" en version plus longue, au vu de la numérotation, il manquerait les n° 7400, 7401, 7402, 7404, et peut-être d'autres ? Après cette série, je n'ai personnellement plus de trace discographique, si ce n'est le cd "Wham Bam" de Ace records de 2004. Googie René enregistre trois albums de 1957 à 1963 et quantité de singles jusqu’au milieu des années 1970 sous le nom de Googie René ou tous simplement Googie. La saga René ne s'arrête pas à sa mort le 25 novembre 2007, puisque ses quatre enfants sont dans le domaine musical : sa fille Gina est chanteuse, et ses trois fils sont également dans la musique : Christopher René est chanteur, auteur-compositeur, musicien et producteur, Gabriel René et producteur et Mike René est musicien (batteur). Il nous lègue quantité d’instrumentaux (et vocaux) Rock, R&B Latin, Jazz Soul et Funk qui, mine de rien sont joués par les meilleurs musiciens de l'époque. Je présente aujourd'hui son troisième album "Flapjacks" édité sur Class [CS-200]en 1963. 

     

    GOOGIE RENE - FLAPJACKS CS-LP-200 - 1963

    GOOGIE RENE - FLAPJACKS CS-LP-200 - 1963

     

    A1/ Flapjacks Pt.1

    A2/ Country Walk

     A3/ Bossa baby

     A4/ Walk Right In

     A5/ Soul Zone

     A6/ Tambo Shake

     B1/ Flapjacks Pt.2

     B2/ You've Really Got A Hold On Me 

     B3/ Surf Ride

     B4/ Good Luck Charm

    B5/ Jazzberry Jam

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • VARIOUS BLUES & SOUL - MARBLE ARCH MAL 664 - 1966

    Marble Arch et un sous-label "Petit Budget" de Pye Records, situé à Londres, son logo est basé sur le célèbre monument londonien "Marble Arch". Rééditant initialement des enregistrements principalement mono, les préfixes de catalogue ont ensuite été changés de "MAL" (mono) en "MALS" pour les versions stéréo. Le label a été lancée en octobre 1964. Dans les années 1970, certains titres de Marble Arch ont été réédités sur Hallmark Records avec double marquage. Je présente aujourd’hui le Various "Blues & Soul" Marble Arch MAL 664 (Mono) édité en 1966, mettant en vedettes : Billy Young - Jamo Thomas - Little Milton - The Enterteners - Joe Tex - Kip Anderson - Knight Brothers - Mitty Colier - Spooners Crowd et Sonny Warner. Une belle compilation Soul et R&Blues avec notamment le superbe "Two In The Morning" de Spooners Crowd ainsi que "Must I Holler" de Jamo Thomas, "My Party" de Mitty Collier entre autres !  

     

    A1/ Billy Young - Left The Water Running

    A2/ Jamo Thomas - Must i Holler

     A3/ Little Milton - Man Loves Two

     A4/ The Entertainers - Too Much

     A5/ Joe Tex - Baby You're Right

     B1/ Kip Anderson - Without A Woman

    B2/ Knight Brothers - Sinking Low

    B3/ Mitty Collier - My Party

    B4/ Spooners Crowd - Two In The Morning

    B5/ Sonny Warner - Been So Long

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Ozzie Torrens - Boogaloo In Apartment 41 - Edition Japonaise - Decca Stereo

    L’album d’Ozzie Torrens and His Exciting Orchestra "Boogaloo In Apartment 41" est en réalité celui du vibraphoniste/claviériste Louie Ramirez. En effet, à l’époque de son enregistrement et de son édition - le 19 octobre 1966 - Louie Ramirez avait des obligations contractuelles avec Mercury Records et ne pouvait donc pas y figurer en tant qu'artiste principal. Ramirez a utilisé le nom de Ozzie Torrens, qui était son percussionniste (congas) au sein de son orchestre. L’album est arrangé par Louie Ramirez et produit par Richard Marin. Outre Louie Ramirez au vibraphone, les autres membres ayant participé aux sessions sont : Al Abreu, sax - Manny Duran, trompette - Charlie Palmieri, piano et bien sur Ozzie Torrens aux percussions. Un excellent album, peut-être l’un des premier projet Latin "Boogaloo" de Ramirez, comprenant quelques reprises comme une bonne version "Boogaloo" du "Day Tripper" des Beatles, "Cool Jerk" des Capitols, "Yesterday" (Beatles) "Strangers In The Night" et "These Boots Are Made For Walkin’" (Lee Hazelwood), mais également quelques compositions originales de Louie Ramirez ; Richard Marin & Louie Ramirez et Ozzie Torrens pour "Ozzaboo" un des favoris de la scène Belge "Groove/Popcorn". L’album est édité aux USA sur Decca 4860 Mono, DL-74830 stéréo, également en Colombie, au Canada, au Venezuela, ainsi qu’au Japon. Il fait aussi l’objet d’une réédition en Mai 2017 sur El Sonido, label de Bobby Marin et Samuel Yucht. Je présente ici la Rare édition Japonaise édité sur Decca SDL-10308 Stereo en 1967 ? J'ajoute - en bonus - la version de "Ozzaboo" de Charmen (Jackie) qui, avec ses ordinateurs et une certaine technique, revisite - avec talent - certains titres qui ont fait la gloire des dancings Belges de l'époque, notamment du Groove et plus tard du Popcorn.   

     

    Ozzie Torrens - Boogaloo In Apartment 41 - Japanese Edition - Decca 10308

    Ozzie Torrens - Boogaloo In Apartment 41 - Japanese Edition - Decca 10308

    A1/ Strangers In The Night

     A2/ Mia's Boogaloo

     A3/ Day Tripper

     A4/ Cool Jerk

     A5/ Way Out Mambo

     B1/ Boogaloo In Apartment 41

     B2/ Yesterday

     B3/ Tijuana Grass

     B4/ Ozzaboo

     B5/ These Boots Are Made For Walkin'

     

     

     

    Ozzie Torrens - Boogaloo In Apartment 41 - Edition Japonaise - Decca Stereo

    Ozzaboo by Charmen

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • LIONEL HAMPTON - HAMP STAMPS -GLAD-HAMP GHS-1011 - 1981

    Lionel Leo Hampton (20 avril 1908 - 31 août 2002) était un vibraphoniste de jazz américain, pianiste, percussionniste et chef d'orchestre. Hampton a travaillé avec des musiciens de jazz tel Teddy Wilson, Benny Goodman, Buddy Rich, Charlie Parker, Charles Mingus et Quincy Jones. En 1992, il est intronisé à Alabama Jazz Hall of Fame et reçoit la Médaille nationale des arts en 1996. Né en 1908 à Louisville, dans le Kentucky, Lionel a été élevé par sa mère. Peu de temps après sa naissance, sa mère et lui ont déménagé dans sa ville natale de Birmingham, en Alabama. Il passa sa petite enfance à Kenosha, dans le Wisconsin, avant de s'installer avec sa famille à Chicago, dans l'Illinois, en 1916. Dans sa jeunesse, Hampton était membre du Bud Billiken Club, une alternative au Boy Scouts of America, en raison de la ségrégation raciale. Au cours des années 1920, alors qu'il était encore adolescent, Hampton prend des leçons de xylophone auprès de Jimmy Bertrand et commence à jouer de la batterie. Surnommé "Le lion", il a été le premier géant du jazz à donner ses lettres de noblesse au vibraphone en tant qu'instrument soliste. Pour la suite de sa biographie, voir mon précédent article All That Twist'n Jazz  Je propose aujourd'hui son album "Hamp Stamps" édité en 1967 sur Glad-Hamp GHS-1011, incluant (entre autres) le superbe "Greazy Greens". Du Funky Jazz a la Hampton !!

     

    LIONEL HAMPTON - HAMP STAMPS -GLAD-HAMP GHS-1011 - 1981

    LIONEL HAMPTON - HAMP STAMPS -GLAD-HAMP GHS-1011 - 1981

    A1/ Hamp Stamps

     A2/ King Cool

     A3/ Don't Be So Mean

     A4/ Inguene

     A5/ Tom Collins

     A6/ Japanese Lullaby

    B1/ Greazy Greens

    B2/ Jazz At The Fair

    B3/ Georgia

    B4/ By By

    B5/ Sunshine Superman

    B6/ A & T

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • MILT BUCKNER - MIGHTY HIGH - ARGO LP-660  © 1960

    Milton Brent Buckner (10 juillet 1915 - 27 juillet 1977) était un pianiste de jazz et organiste américain qui, au début des années 1950, a popularisé l'orgue Hammond. Il a été le pionnier du style d'accords parallèles qui a influencé Red Garland, George Shearing, Bill Evans et Oscar Peterson. Il est Le frère de Ted Buckner, saxophoniste de jazz. Milton Brent Buckner est né à St. Louis, dans le Missouri. Ses parents l'ont encouragé à apprendre à jouer du piano, mais sont malheureusement tous deux décédés alors que Milton avait tout juste neuf ans. Milton et son frère cadet ont été envoyés à Detroit où ils ont été adoptés par des membres du groupe de Earl Walton : le tromboniste John Tobias, le batteur George Robinson et le clarinettiste/saxophoniste Fred Kewley. Buckner a étudié le piano pendant trois ans, de l’âge de 10 ans jusqu’à 15 ans, et commence à écrire des arrangements pour le groupe. Avec son frère, ils sont ensuite devenus très actifs dans le monde du jazz à Detroit dans les années 1930. Buckner a d'abord joué à Detroit avec The Cotton Pickers de William McKinney, puis avec Cab Calloway. 

    MILT BUCKNER - MIGHTY HIGH - ARGO LP-660  © 1960

    En 1941, il rejoint le big band de Lionel Hampton et, pendant sept ans, en est le pianiste et arrangeur personnel. Il a dirigé un big band de courte durée pendant deux ans, puis est retourné avec Lionel Hampton en 1950. En 1952, il forma son propre trio et fut le premier à utiliser l'orgue électrique Hammond. Il a souvent joué en Europe à la fin des années 1960. Sa dernière session en studio a eu lieu à Paris le 4 juillet 1977. Buckner est décédé à Chicago, Illinois, à l'âge de 62 ans. Je présente aujourd'hui son album "Mighty High" incluant le superbe "HAUNTING ME" édité en 1960 sur Argo Records LP 660. 

     

     

     

    MILT BUCKNER - MIGHTY HIGH - ARGO LP-660  © 1960

    MILT BUCKNER - MIGHTY HIGH - ARGO LP-660  © 1960

    A1/ Mighty High

     A2/ Teach Me Tonight

     A3/ Abstraction

     A4/ Two Flights Up

     A5/ After Hours

     A6/ D.T's

    Milt Buckner

    B1/ Organ Grinder's Swing

    B2/ Willow Weep For Me

    B3/ Burn Out

    B4/ Syncopated Clock

    B5/ Castel Rock

    B6/ Haunting Me

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique