• THE MERCED BLUE NOTES

    La route 99 a toujours été en Californie la principale artère de communication Nord Sud, parmi les villes qui parsèment son chemin, a travers la vallée de San Joaquim ce trouve la ville de Merced, a environ soixante quinze miles à l'est de San José. Un groupe de Rock and Roll voit le jour en 1956 avec le chanteur Ruddy Jackson, ce groupe s'appelle The Blue Notes, devenu par la suite The Merced Blue Notes. Voici leurs fabuleuse histoire. The Blue Notes furent formés en 1956 à Merced, Californie dans leurs adolescence par Roddy Jackson, un chanteur-compositeur de Rockabilly et Rock and Roll, pianiste et jouant occasionnellement du saxophone. Roddy jackson avait formé ce groupe multiracial avec des amis étudiants, ils sont rapidement devenus populaire autour de Merced, ou ils jouaient du Rock et du Blues. Ils subiront de nombreux changements au cours de leur carrière, l'élément le plus constant étant le chanteur-compositeur et guitariste Kenny Graig. Ils était sponsorisés par le club local Civitan qui était dirigé par le chef local des pompiers George Coolures, un joueur d'harmonica amateur de blues (entendu sur les titres Do The Pig et Fragile) il leurs a obtenu une audition chez Specialty records de Art Rupe , le label a signé Ruddy Jackson en solo, avec Sonny Bono aux arrangements (Bono était producteur, attaché de presse et chanteur chez Specialty) Bono ne voulait pas du reste du groupe qui a continuer d'accompagner Roddy Jackson en tournée mais n'ont pas enregistré de disques avec lui. Roddy Jackson a sorti trois singles sur Specialty records de 1958 a 1959 sans grand succès, puis quitta le groupe. George Coolures se joint a la bande a l'été 1960 et prennent le nom de The Merced Blue Notes avec quelques membres originaux blanc remplacés par les noir Bobby Hunt aux claviers, le batteur Carl Mays Jr. le saxophoniste Bill "Tiger" Robertson, le "Funky" bassiste Mexicain Gilbert Fraire, le chanteur Ken Craig et plus tard la chanteuse Marietta Robertson. Après 2 singles sur l'obscure label local Merced records en 1960 "The First Thing/The Other Thing" Merced 1001 et "One Of This Days/Top Of The Blues" Merced 1002, ils enregistrent par intermittence au cours des années suivantes, une demi douzaine de singles pour les labels : Accent - Tri-Phi - Mammoth et Galaxy sans trop de succès hormis Rufus sur le label Accent records 1069 "Rufus/Your Tender Lips" en 1961 (single qui sort aussi en Suède sur Burgess records 1051) ce qui leur vaut d'obtenir un concert a Detroit et d'être repérer par Harvey Fuqua qui les fait enregistré sur son label Tri-Phi en 1962 et 63, deux singles plutôt jazzy "Midnight Session Pt. 1&2" Tri-Phi 1011 et "Whole Lotta Nothing/Fragile" Tri-Phi 1023, Fuqua qui travaillait a l'époque pour Berry Gordy, leurs proposa d'enregistré un single sur le label Soul records (un des labels de Berry Gordy) qui devait sortir sous le n° 35007, un titre plutôt Funk "Do The Pig" couplé a " Thompin' " mais qui, suite a l'association avortée avec le requin Gordy, voulant sûrement se réservé les droits, a finalement été enregistré sur le petit et obscure label Mammoth de San Francisco, "Do The Pig" sort en 1964 avec en face A "Rufus Jr." Mammoth 5331, très rare issue !

    THE MERCED BLUE NOTES

    Puis en 1965 ils signent chez Galaxy records (filiale de Fantasy records des frères Max et Sol Weiss) pour deux singles, quatre superbes titres R&B, dont un plutôt Soul, "Thompin'/Rufus Jr" Galaxy 738 et toujours en 65 "Mama Rufus/Bad, Bad Whiskey" Galaxy 744. Mais suite aux déboires avec Berry Gordy et le peu de succès, ils se séparent en 1966. Par la suite, Kenny Craig a continuer de jouer en live avec d'autres musiciens en gardant le nom de Merced Blue Notes. Le membre des Merced Blue Notes le plus actifs des années suivantes est Bobby Hunt (claviers) il a enregistré avec The Seven souls sur le label Okeh et a également formé le trio Head West  avec Henry Moore et Bob Welch, jouant aux claviers durant leurs tournées. Bob Welch a fait parti des Fleetwood Mac au début des années 1970. Le bassiste Gilbert Fraire décéde dans un accident de voiture en 1967. dans une interview en 1969 de Dick Bass, George Coolures déplore la quantités de matières non édités, détenu par les différant labels, il fini par convaincre ceux-ci et un album sort en 1984 sur le label Recherché records 1963 avec pour titre "The Incredible, Versatile, Dynamic ! Merced Blue Notes  L'album est édité en vinyle bleu !! et pour finir, sort en 2004 chez Ace records le CD "Get Your Kicks On Route 99" qui inclus tout les singles hormis les 2 premiers sur Merced records, plus quelques titres de l'album Recherché de 1984, quelques previously unreleased et 1 alternate take, en tout 26 titres. On y découvre Marietta Robertson la soeur du saxophoniste Bill "Tiger" Robertson en duo avec Kenny Craig. Voici l'album de 1984 sur recherché records r.r 1963. J'avais déjà fait un article sur ce groupe sur mon autre blog [soul-in-groove] THE MERCED BLUE NOTES STORY  avec leurs singles, l'album de 1984 ainsi que le cd. Je reposte ici l'album de 1984, il se doit de figuré sur mon blog dédié aux albums !

    THE MERCED BLUE NOTES

    THE MERCED BLUE NOTES

     

    A1/ I've Got A Right To Love My Baby

    A2/ You're Drivin' Me Crazy

    A3/ Keynote

    A4/ Sundown

     A5/ Blues For Baby

     A6/ Woofin' Pt. 1

     A7/ Contry Blues

     B1/ Woofin' Pt. 2

     B2/ Love, Love, Love

     B3/ Cogitatin'

     B4/ My Heart's Never Been Broken

     B5/ After Tonite

     B6/ You Went Away

     B7/ The Blue Notes Theme

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • GENTLEMAN JUNE GARDNER

    Le batteur de la nouvelle-Orléans, Albert "June" Gardner - né le 31 décembre 1930 à New Orléans et décédé le 19 novembre 2010 à New Orleans - enregistre le single "99 Plus 1/Mustard Greens" peu de temps après les sessions avec le groupe de Sam Cooke qui se sont terminées par la mort prématuré et tragique du chanteur en 1964. Gardner a été embauché par Cooke autour de 1960, remplaçant un autre batteur de la Nouvelle-Orléans, Leo Morris (alias Idris Muhammad) et a joué sur quelques séances, mais surtout en tournées avec Cooke. Il peut être entendu sur les albums de Cooke "At The Copa" et "Live At The Harlem Square" de 1963. Après son premier single de 1964 "99 Plus 1/Mustard Greens" sur Hot Line records [118] (filiale de Nola records) Gardner fait de nombreuses séances et joue un rôle important en tant que leader dans les prochaines années. Un autre single a été publié sur Hot Line [918] "Hot Seat" avec une B side non répertorié au catalogue. Son single Hot Line "99 Plus 1/Mustard Greens" sort également sur Blue Rock records en 1965. Un autre single est édité en 1966 "Last Night/It's Gonna Rain" sur Emarcy records [E-4050] (filiale de Mercury) , tiré de l'album "Bustin' Out" (1966). Gentleman June, comme on l'appelait parfois, pouvait jouer du Jazz/R&B traditionnel ou Funky suivant la situation, c'est pour sa polyvalence de Groove que Sam Cooke l'avait engagé. "99 Plus 1" de son premier single est la parfaite illustration de Proto/Funk. "Mustard Greens" a lui des arrangements "Latin" produit par une des légende de New Orleans : Wardell Quezergue. Les musiciens de ces séances étaient : George Davis guitare - Walter Booker basse - James Booker piano/orgue - June Gardner drums et la section de cuivres du groupe du producteur Wardell Quezergue & His Royal Dukes Of Rhythm. Avant de travailler avec Sam Cooke, Gardner a été un des membres du groupe de la Nouvelle-Orléans "The Gondoliers" du guitariste Edgar Blanchard dans les années 1950. 

    GENTLEMAN JUNE GARDNER

    Il participe également a des sessions sur certains singles du Saxophoniste Red Tyler. Gardner travail également avec : Lil Green, Roy Brown, les frères Cecil et Bobby Womack, Dave Bartholomew, Lee Dorsey et Lionel Hampton pour lequel il joue sur l'album "A L'Olympia" (édition de 1970) avec son groupe June Gardner & The Felas. Une de session la plus connue/reconnaissable de Gardner dans les années 1960 a été le Hit de Lee Dorsey "Working In The Coal Mine". Il a également joué dans le groupe de tournées de Lou Rawls à un moment donné. Gardner continu de jouer avec The Felas à New Orleans, notamment au Bourbon Street Parade et JazzFest (Jazz And Heritage Festival) jusqu'en 2008. Ce Gentleman est un talentueux batteur qui mériterait plus de reconnaissance. Voici son unique album sorti en 1966 sur Emarcy records SRE- 66014 "Bustin' Out" édition promo stéréo.

    GENTLEMAN JUNE GARDNER

    GENTLEMAN JUNE GARDNER

     

     A1/ 99 Plus 1

     A2/ Last Night

     A3/ Hammerhead

     A4/ One Mint Julep

     A5/ Hot Seat

     A6/ Mustard Greens

     B1/ It's Gonna Rain

     B2/ Later Baby

     B3/ Hang On Sloopy

     B4/ Yesterday

     B5/ The Joker

     

     

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires