• DON GARDNER & DEE DEE FORD - QUINTET IN SWEDEN

    Deuxième album de Don Garner & Dee Dee Ford enregistré live  lors d'une tournée triomphale  à Stockholm en 1964 "Quintet In Sweden" édité sur Sonet records. Ce même album est également édité aux USA en 1965 sur le label Sue records avec une sélection différente et un titre supplémentaire (9 titres pour l'édition Suédoise, 10 pour l'édition US). Pour leur biographie, voir mon article sur leur premier album sur Fire records "I Need Your Lovin". Je post ici l'édition Américaine sur Sue records. Don Gardner & Dee Dee Ford reviendront avec d'autres titres !!

    Edition Suedoise SONET records SLP-39 - 1964 -

    DON GARDNER & DEE DEE FORD - QUINTET IN SWEDEN

    Tracks Listing :  A1) Walkin A2) I Don't Want To Cry A3) Watermelon Man A4) Shiny Stockings A5) One Mint Julep B1) Twistin' The Night Away B2) Splanky B3) Last Night B4) What'd It Say 

     

    Edition Américaine SUE records LP 1044 - 1965 - 

    DON GARDNER & DEE DEE FORD - QUINTET IN SWEDEN

    DON GARDNER & DEE DEE FORD - QUINTET IN SWEDEN

     

    A1/ What'd It Say 

    A2/ Twistin' The Night Away

     A3/ Ole Man River    

    A4/ Bonanza

    A5/ Excedrin

    B1/ Shiney Stockings

    B2/ Splanky

    B3/ Last Night

    B4/ Take Five

    B5/ Walkin

     

     

     


    3 commentaires
  • DON GARDNER & DEE DEE FORDDonald Yetter Gardner - né le 9 mai 1931 - est un chanteur et batteur Américain de Rhythm And Blues. Né à Philadelphie, Gardner a commencé comme musicien professionnel en 1947 alors qu'il était encore a l'école. Il rencontre Harry "Doc" Bagby dans les années 1940, profitant de l'occasion pour mettre ses baguettes à l'épreuve dans le groupe de Harry Crafton "Harry Crafton & The Craftones" dans lequel l'organiste Doc Bagby officiait. En 1949, a l'âge de 18 ans, Donald sort son premier single pour Gotham records avec le classique de Kurt Weill et Mawell Anderson "September Song", il enregistrera un deuxième single sur Gotham records en 1950. En 1953, Gardner forme son propre groupe The Sonotones avec lequel il enregistre des faces vocales et instrumental pour Bruce records N.Y. Il forme ensuite Don Gardner Trio avec Jimmy Smith et Wilson Lewes. Il s'associe début 1960 avec l'organiste et chanteuse Dee Dee Ford - de son vrai nom Wrecial Holloway - avec qui il a ses plus grands succès. L'un d'eux "I Need Your Lovin" fut un Hit Top 20 en 1962. Gardner a Collaboré avec d'autres artistes dans les années 1960 et 1970, dont Babby Washington et Freda Payne. Il enregistre quelques perles R&B dans les années 1965/66 comme "My Baby Like To Boogaloo" , "Dog Eat Dog" ou encore "Let's Party". DON GARDNER & DEE DEE FORDIl enregistre plusieurs singles avec Dee Dee Ford, ainsi que trois albums. Le premier sur Fire records (un des labels du compositeur et producteur Bobby Robinson), le deuxième sur le label Suédois Sonet en 1964 lors d'une tournée triomphale, enregistré live à Stockholm "Quintet In Sweden", cet album sortira également aux USA en 1965 sur le label Sue records avec une sélection différente et un titre supplémentaire (9 titres pour l'édition Suédoise, 10 titres pour l'édition US) et enfin le troisième, lui aussi enregistré live sur Sonet records avec la participation de la chanteuse Beverly Gleen "Rhythm & Blues Dance Party" The Don Gardner Quintet. Depuis 1985, Gardner fait parti de la gestion du club "Clef Of Jazz" à Philadelphie, Pennsylvanie. Voici leur premier album sur Fire records FLP 105 "I Need you Lovin'" édité en 1962. Don Gardner & Dee Dee Ford reviendront avec d'autres titres !!

    DON GARDNER & DEE DEE FORD

    DON GARDNER & DEE DEE FORD

     

     A1/ I Need Your Lovin'

     A2/ Now It's Too Late

     A3/ Nobody But You

     A4/ Make The Girl Love Me

     A5/ You Said

     A6/ Tell Me

     B1/ I Need You

     B2/ I'm Coming Home To Stay

                                                       B3/ What A Thrill                                                 

     B4/ Honey Sweet

     B5/ Don't You Worry

     

     

     


    votre commentaire
  • LOS MELODICOS  Los Melodicos est un orchestre de danse Vénézuélien fondé le 15 juillet 1958 par le chef d'orchesttre Renato Capriles, avec le soutient du chef d'orchestre Billo Frometa suite à la dissolution de son propre orchestre Billo's Caracas Boys. Comme la plupart des orchestre "Big Band" Los Melodicos se compose de cinq saxophones, deux trombones, trois trompettes, Basse, Piano et le correspondant en percutions, congas, bongo, güiro, maracas et batterie, plus quatre chanteurs/chanteuse. Son plus grand essor a été durant les décennies de 1960 à 1980. Sa devise était "L'Orchestre qui impose le rhythm au Venezuela". Ils étaient aussi très appréciés à l'étranger avec un répertoire assez étendu. Ils vendent en tout 99 albums, au Venezuela, en Colombie et aux USA. Les voici avec un de leur album "En Todos Los Ritmos" sorti en 1967 sur Discomoda/Discolando au Venezuela, édité aussi en Colombie sous le titre "En Columbia Con Todos Los Ritmos - La Danza De La Chiva" sur Discomoda records [LP 238054] qui comprend une version du titre de Manny Corchado "Pow Wow" ainsi qu'une version des Cornichons/Big Nick , James Booker/Nino Ferrer. Personnellement c'est les titres que je préfères.

    Edition Venezuela Discomoda records, sorti également sur Discolanda - 1967 - 

    LOS MELODICOS

    Edition Colombienne Discomoda LP 238054 - 1967 -  

    LOS MELODICOS

    LOS MELODICOS

     

    A1/ La Danza De La Chiva

    A2/ Salsa Rumbero 

     A3/ El Peregrino

     A4/ Brinca La Cueda

     A5/ Les Cornichons

     A6/ Bombon De Canela

     B1/ Pata Pata

     B2/ Matusalen

     B3/ Pow Wow

     B4/ A Santiago Voy

     B5/ Palabras De Mujer

    B6/ Valencia Me Llama

    B7/ La Guayaba Colora

     

     

     


    5 commentaires
  • THE BLUES BUSTERS

    The Blues Busters était un duo vocal Jamaïcain formé en 1960 par Phillip James et Lloyd Campbell très populaire au début des années '60. Ils ont initialement travaillés dans des Cabarets pour des spectacles pour touristes sur la cote nord de Kingston, mais aussi au Playboy Club à New Orléans, The Peppermint Lounge  à Miami et The World Fair à New York. Leur chance a été quand on leur a demandé d'accompagné Sam Cooke sur sa tournée dans l'Ile. A leur retour dans le circuit des cabarets, s'inspirant de Cooke, ils imitent les harmonies Soul et ses performances. Ils enregistrent un certain nombre de reprises, mais aussi des compositions originales sous le nom de The Blues Busters souvent accompagnés par Byron Lee & The Dragonaires, mais aussi sous le nom de Phillip & Lloyd jusque dans le milieu des années '80, sortant plusieurs albums dont un hommage à Sam Cooke (Tribute To Sam Cooke). Phillip James meurt en 1989 et Lloyd Campbell en 1992. Voici leur premier album enregistré en 1964 édité sur le label de Byron Lee Dynamic Sound [B/LP 002] et produit par Byron Lee.

    THE BLUES BUSTERS

    THE BLUES BUSTERS

     

    A1/ How Sweet It Is

    A2/ Wings Of A Dove

    A3/ I Don't Know

    A4/ Don't Take Your Love Away

    A5/ I Wont Let You Go

    A6/ Donna

    B1/ Behold

    B2/ Soon You'll Be Gone 

    B3/ Wild Awake In A Dream

    B4/ Baby What You Want Me To Do

    B5/ You're No Good

    B6/ Oh Baby

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Byron Lee est né le 27 juin 1935 de son vrai nom Byron Aloysius St. Elmo Lee à Christiana, comté de Manchester, Jamaïque, d'une mère Afro-Jamaïcaine et d'un père Chinois (professeur de langue) originaire de Kowloon, Hong-Kong. Sa mère était de Auchtembeddie, où le Mento et le Junkanoo étaient des formes musicales populaires. Sa famille a activement maintenu les traditions culturelles et musicales de leurs ancêtres Africains. La famille s'installe dans la zone des jardins de montagne de Kingston, lorsque Lee avait 8 où 9 ans. Il a appris a jouer du piano dans une école de couvent de Mandeville, mais il délaisse un  peu la musique lorsqu'il devient membre de l'équipe nationale Jamaïcaine de football. Autour de 1950, Lee apprend a jouer de la basse sur un instrument fait maison, et avec son ami Carl Brady, il formera la première mouture des Dragonaires, nommé d'après l'équipe de football du collège dans lequel il jouait. Se concentrant sur le Mento, le groupe joue professionnellement en 1956, et devient l'un des meilleurs groupe Ska de la Jamaïque, jouant également d'autres genres comme le Calypso, Soca et Mas. Byron Lee est connu pour avoir introduit la guitare basse électrique en Jamaïque à la fin de 1959 où en 1960. Toutefois, la raison pour laquelle Lee commença a utilisé la basse électrique par opposition a la contre basse n'avait rie a voir avec le son. C'était plutôt un moyen pour Lee d'évité de transporter la lourde contre basse du camion, d'un concert a un autre. La guitare basse a rapidement  gagné en popularité dans tout le pays, et est rapidement devenue la norme. La basse électrique au son plus fort et plus clair a vite changé le son de la musique jamaïcaine, surtout après que le bassiste des Sakatalites Lloyd Brevett l'adopte. Après avoir accompagné quelques grands artistes Américain comme Sam Cooke, Chuck Berry, Ray Charles, Brook Benton et Johnny Nash, ils sortent leurs premiers singles "Dumplins" , "Kissing Gal" où Limbo Jamaica". Lee produit également beaucoup de singles du groupe The Maytals. Ses talents d'entrepreneur le conduisent à la mise en place de leurs spectaculaires Byron Lee's tournées dans les Caraïbes, comportant plusieurs artistes Jamaïcain dont The Maytals. Lee devient également responsable de la distribution en Jamaïque d'Atlantic records. En 1962, Ils apparaissent dans le film James Bond 007 contre Dr. No. En 1964, ils s'envolent pour New York (a la place des Skatalites) en compagnie de Prince Buster, Jimmy Cliff, Eric Morris, Millie Small, Roy Willis et Delroy Wilson, dans le but de promouvoir le Ska aux Etats-Unis. Fort de ces succès, et soutenus par le gouvernement, ils partent souvent en tournées à travers les Caraïbes, le Canada et les Etats-Unis avec les Ska Dancers, et enregistrent quelques singles sous le nom de Ska Kings. de grands musiciens Jamaïcain font partie des Dragonaires, comme Baba Brooks, Grandville williams, Sammy Ismay, Neville Hinds, Leslie Butler, puis Winston Wright, Lester Sterling etc. En 1967, ils enregistrent deux albums de Rock Steady avec Jo Jo Bennett sous le nom de The Good Guys. En 1969, il achète les studios d'enregistrement de West Indies Records Limited (WIRL) de Edwards Seaga, après qu'un incendie ait détruit l'usine de pressage, et sur le même site, reconstruit une nouvelle installation et la renomme Dynamic Sounds. Il est vite devenu un des studios le mieux équipé dans les Caraïbes, attirant les artistes locaux et internationaux, dont Paul Simon et The Rolling Stone, qui ont enregistrés leur célèbre chanson "Angie" dans ses studios. Les productions de Lee inclues celle de Boris Gardiner "Reggae Happening" , Hopeton Lewis "Grooving Out Of Life" et The Slikers "Johnny Too Bad" , produisant également The Blues Busters. Dynamic records agit également comme l'un des principaux distributeurs de disques de la Jamaïque. En 1990, il fonde la compagnie Jamaïcaine Carnival 90 Ltd. Lee a reçu l'Award "The Order Of Distinction" en 1982, et promu au niveau de commandant le 15 octobre 2007, en reconnaissance de sa contribution dans le domaine de la musique et du divertisement, tant localement qu'internationalement. Lee n'a pu participé au célèbre carnaval de Jamaïque en 2007, il recevait des soins pour un cancer de la vessie après une opération en Floride, et il n'est plus apparu  sur scène avec les Dragonaires, même s'il était toujours impliqué dans le gestion du groupe. Il participe tout de même au festival en 2008. Un concert a été tenu en son honneur le 30 juin 2007 pour célébrer ses 50 ans dans l'industrie de la musique, dont certains des artistes se produisant sont des survivant du cancer tel que Myrna Hague et Pluto Shervington. les fond sont allés à la fondation Cancer Society Jamaïque. En octobre 2008, après avoir reçu un traitement pendant plusieurs semaines en Floride, Lee revient pour passer ses derniers jours en Jamaïque. Lors d'une cérémonie à l'hôpital de l'Université des Indes Occidentales le 26 octobre 2008, il a reçu le titre de Order Of Jamaica (OJ). Lee est décédé à Kingston le 4 novembre 2008 a l'âge de 73 ans. dans un communiqué le jours de sa mort, le premier ministre jamaïcain Bruce Golding, a déclaré "la Jamaïque, voir le monde, a perdu un autre pionnier de la musique de matin : Byron Lee, l'un des plus grand chef d'orchestre de divertissement du monde... Voici un de ses albums édité en 1964 sur le label Starline [FLP 103] "Caribbean Joy Ride" comprenant entre autres une belle version de "Green Onion". SKALIPSO !! 

     

    A1- Elaine Harry & Mama

     A2- Al Di La

     A3- Fly Me To The Moon

    A4- Green Onions

    A5- Moon River

    A6- Poinciana

    B1- Swinging Safari

    B2- I Can't Stop Loving You

    B3- Desafinado

    B4- Moonlight In Vermont

    B5- On The Trail

    B6- The Road March

     

     

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires